Circulaire relative à la base de données économiques et sociales ( 18 mars 2014 )

La circulaire relative à la base de données économiques et sociales (BDU) est parue le 18 mars 2014 (Circulaire DGT 2014/1). Voici en synthèse les quatre points principaux qu’elle développe.

  • 1. La BDU, support de la nouvelle consultation annuelle obligatoire du CE sur les orientations stratégiques et leurs conséquences, rassemble des informations déjà communiquées aux élus – mais en les rendant accessibles en permanence, en les mettant en perspective sur 6 années, cela pour leur permettre de mieux comprendre la création et la répartition de la valeur au sein
    de l’entreprise.
  • 2. La nouvelle consultation du CE ne se substitue pas aux autres consultations existantes, et, a minima, toutes les informations transmises de manière récurrente (au trimestre, au semestre et à l’année) doivent obligatoirement figurer dans la BDU en respectant les périodicités prévues par le code du travail.
  • 3. La BDU doit présenter les informations de manière plus intelligible, simple et dynamique qu’elles ne l’étaient jusqu’à présent, en les organisant de manière cohérente et par grandes thématiques.
  • 4. Le législateur recommande a minima une concertation avec les IRP sur la construction et l’organisation du contenu de la BDU, voire une négociation sur sa mise en place, ses modalités d’accès, de consultation et d’utilisation. Il précise que les modalités de constitution de la BDU peuvent être progressives.

Ces dernières précisions du Ministère du travail confortent l’approche préconisée par
Crosstalent et les outils opérationnels développés pour satisfaire à l’obligation de mise en œuvre de la Base de Données Unique https://www.crosstalent.eu/BDU