Actualité
Informations saas.group annonce l’acquisition de Crosstalent
Jeudi 1 décembre
En savoir plus

L’année 2021 a été très challengeante pour la fonction RH. Tout au long de l’année, nous avons vu de nombreuses tendances émerger.

Nous vous proposons de découvrir les différentes tendances en termes de recrutement qui ont rythmé 2021 et qui vont sans doute continuer à se développer en 2022.

Les entretiens de recrutement à distance

C’est une pratique qui existe depuis longtemps, mais qui a pris de l’ampleur avec le COVID. Cette situation était inédite et les entreprises qui souhaitent recruter ont rapidement rencontré des difficultés. Elles ont dû rapidement trouver une alternative aux entretiens de recrutement classiques. C’est donc tout naturellement que les entreprises se sont tournées vers les entretiens de recrutement à distance (ZOOM, Skype, Facetime, Teams, etc.).

En effet, selon une étude menée auprès de 1 240 entreprises de 10 salarié·e·s et plus du secteur privé ayant recruté au moins un cadre au cours de l’année 2020, 35% d’entre elles ont déclaré avoir réalisé des entretiens à distance*. Des chiffres encore timides qui montrent que les recruteurs privilégient encore les entretiens en présentiel. Cette préférence peut s’expliquer par de nombreux problèmes que rencontre cette pratique, notamment :

  • Durant les entretiens de recrutement à distance, il est difficile d’analyser la communication non verbale du candidat. Or, c’est un détail important qui permet de cerner celui-ci.
  • Dans la même lancée, un grand écart entre les impressions donnés par les candidats à travers l’écran et ce qu’il est vraiment, est souvent observé.
  • Au niveau du candidat, cette façon de recruter ne lui permet pas d’évaluer son futur environnement professionnel.

Toutefois, les entretiens à distance ont des avantages non négligeables. D’une part, ils permettent aux candidats et à l’entreprise de gagner en temps et d’autre part ils permettent à l’entreprise de recruter les candidats en ôtant les barrières de la distance.

En ce qui concerne le futur de cette pratique, les avis sont mitigés. Si beaucoup d’entreprises ne semblent pas convaincues, les candidats, eux, semblent favorables à la démocratisation des entretiens à distance (leurs coûts de déplacement se verront diminués, ils seront moins stressés, et ils gagneront en temps). Selon une étude menée sur des recruteurs, seules 14 % des entreprises perçoivent cette pratique comme une tendance amenée à durer pour leurs recrutements de cadres*, là où 22 % y voient une réponse temporaire à la crise sanitaire*.

La diversité et l’inclusion

Un vent nouveau souffle sur le marché du travail. Les millenials et la génération Z apportent de nouveaux standards au niveau du recrutement. Bien qu’étant les motivations principales pour les candidats : le salaire, l’ambiance au travail ou encore la nature du travail effectué, ne suffisent plus à attirer les candidats des nouvelles générations. Désormais, ils sont de plus en plus nombreux à rechercher des entreprises avec des valeurs fortes comme la diversité et l’inclusivité.
Des valeurs que le gouvernement prône. En effet, depuis 2014, le gouvernement Français à marqué une prise de position forte en faveur de la diversité et de l’inclusion dans les entreprises françaises à travers le renforcement des règles liés à celles-ci, notamment : le droit à la non-discrimination, le droit du respect à la vie privée, la loi d’obligation d’emploi des travailleurs handicapés en date du 10 juillet 1987 ou encore la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances.**Au delà du fait que c’est devenu un sujet, auquel les nouvelles générations et le gouvernement français portent une attention particulière, l’adoption des valeurs de diversité et d’inclusivité peut avoir de nombreux avantages dans les entreprises. Elles permettent particulièrement d’améliorer la marque employeur, d’attirer et rassurer les candidats, faciliter le développement de l’entreprise à l’international et pour finir, elle permet de favoriser l’innovation et la créativité.

L’expérience candidat

Cette année, de nombreuses entreprises ont travaillé sur l’optimisation de l’expérience candidat. Un concept intéressant, étant donné qu’il peut avoir un impact positif sur : l’image de la marque employeur, sur l’image de marque de l’entreprise, et sur la motivation du candidat. Pour y parvenir certaines entreprises ont mis en place de nombreuses stratégies telles que : l’allègement du processus de recrutement, l’amélioration des échanges avec les candidats ou encore l’amélioration des pages candidats.

Le Télétravail

Le télétravail est une pratique qui a émergé avec le confinement. Bien qu’elle avait été mise en place par beaucoup d’entreprises à titre provisoire, le télétravail est passé d’une contrainte à une pratique appréciée par les travailleurs.

En effet, aujourd’hui, 86 % des télétravailleurs souhaitent poursuivre le télétravail** et 78 % des employés ont indiqué une préférence pour le travail à domicile**. Si le télétravail est si apprécié c’est parce qu’il permet aux employeurs de :

  • Réduire l’absentéisme et les retards
  • Réduction des coûts immobiliers (les employeurs peuvent désormais prendre des locaux plus petits)
  • Mieux intégrer les travailleurs handicapé;
  • Améliorer la compétitivité de l’entreprise sur le marché du recrutement. En effet (69 % des cadres considèrent le télétravail comme un critère important dans leur recherche d’emploi, et plus encore parmi les moins de 30 ans***).

En ce qui concerne les avantages du télétravail pour le travailleur, nous pouvons relever :

  • Un gain en autonomie (le télétravailleur est maître de son emploi du temps)
  • La suppression ou la diminution du temps de transport et la diminution du stress lié aux déplacements
  • Des horaires de travail assouplis (ce point permet aux télétravailleurs de passer plus de temps avec leurs proches ou encore de travailler sur leurs projets personnels ou leurs passions).

Toutefois, même si cette pratique commence à se démocratiser dans le monde du travail, il soulève déjà un certain nombre de problématiques que les entreprises doivent prendre en compte.

  • Les problèmes de dissociation entre le temps de travail et le temps personnel : il est de plus en plus fréquent de voir des employés qui travaillent hors de leurs heures de travail
  • La distraction : si certains salariés arrivent à être concentrés et productifs en télétravail, d’autres se laissent distraire par leur environnement et peuvent aller jusqu’à se livrer à d’autres activités pendant les heures de télétravail.
  • Les problèmes de matériaux non adéquats : pour mener à bien leurs missions les télétravailleurs doivent disposer d’un bon matériel. Toutefois, ce n’est pas toujours le cas. Certains d’entre eux peuvent faire face à des problèmes comme une mauvaise connexion internet par exemple.
  • Le stress liée à la surveillance des employés : de nombreux moyens sont mis en place par les employeurs pour surveiller l’avancée des travaux des travaux de leurs équipes. Bien que cela soit totalement légitime, cette surveillance peut créer du stress chez les collaborateurs.

Malgré ces problèmes, il y a de bonnes raisons de penser que le télétravail est une tendance qui est amenée à se démocratiser et dont la pratique tend à s’améliorer avec le temps.

La numérisation du recrutement

La crise à été à l’origine de beaucoup de changements dans le monde du recrutement. Durant cette période, beaucoup d’entreprises se sont retrouvées face à des problématiques de plus en plus sérieuses. De ce fait, elles sont nombreuses à se tourner vers l’intelligence artificielle et l’automatisation en adoptant des solutions SIRH, comme l’application recrutement de Crosstalent qui permet d’automatiser le processus de recrutement et d’éliminer les tâches répétitives.

Sources :

  • Apec, Pratiques de recrutement des cadres, juillet 2021(*)
  • Hubspot, Les chiffres du télétravail en France en 2021, août 2021 (**)
  • Apec, Le télétravail des cadres en temps de crise, décembre 2020 (***)