Rendez-vous lors de notre prochain Webinar
Dématérialisez le dossier salarié end-to-end
Le jeudi 29 octobre à 11h30

S'inscrire

Tout manager peut agir comme un révélateur. Un révélateur des compétences pouvant être mises en oeuvre dans un contexte professionnel. Un révélateur de talent, de potentiel. Un révélateur du positif qui affleure plus ou moins chez chacun. Le manager d’équipe accompagne le geste du collaborateur ou des équipiers pour qu’ils dessinent un cercle vertueux.

Le développement des compétences passe tout d’abord par une phase de détection, et a minima par une évaluation partagée. Il implique ensuite une phase de révélation de la possibilité d’évoluer. Et qui mieux que le manager peut être à l’origine de ces étapes ? Mais l’analogie avec la photographie s’arrête là car le vrai manager de talents n’utilise pas de fixateur.

Pourtant, dans leur cabinet noir, certains encadrants sont de dangereux révélateurs du négatif qui peut être enfoui plus ou moins profondément chez chacun. Ils acculent. Eux vont jusqu’à utiliser du fixateur pour parfaire leur oeuvre de destruction, et montrer qu’ils avaient raison de voir le négatif puisque ce négatif est par eux maintenu au vu de tous. Et si on ne leur offre aucune résistance, alors ils accélèrent le tourbillon qui videra le collaborateur de son carburant.

L’intrusion du numérique a de facto des incidences sur la façon de manager. Je ne crois pas que pour autant il en ait sur la manière de développer et de révéler « avec la manière ». Les outils digitaux peuvent aider à la détection, aux suivis des évaluations, aux partages des évaluations, mais ils ne se substitueront pas de sitôt à l’intelligence de situation et au plaisir d’accompagner une progression professionnelle. S’il peut dans un contexte donné lui mettre le pied à l’étrier, le manager de talent sait laisser les rênes à l’apprenti comme à l’expert. Il lui accorde sa confiance et, sans souhaiter le fixer, il le laisse s’exprimer, évoluer, s’envoler.

 

François Rajaud

François Rajaud

Associé, Crosstalent

S’il peut dans un contexte donné lui mettre le pied à l’étrier, le manager de talent sait laisser les rênes à l’apprenti comme à l’expert. Il lui accorde sa confiance et, sans souhaiter le fixer, il le laisse s’exprimer, évoluer, s’envoler.