Evénement à venir
Webinar Compétences au sein des ESN : identification, évaluation et certification - avec Procertif
Jeudi 29 septembre
S'inscrire

Il est acquis depuis de nombreuses années maintenant que la vie professionnelle est de moins en moins linéaire. Souvent parsemée d’embûches, les actifs, plus ou moins jeunes, ont eu à se remettre en question, à choisir des voies différentes pour faire face à ces nouveaux défis.

De même, les collaborateurs sont de plus en plus exigeants et le contrat à durée indéterminée n’est plus forcément l’objectif à atteindre. Désormais, ce que veulent nos collaborateurs, c’est du bien-être au travail, de la considération, des perspectives d’évolution…
Et tout ceci rapidement. Car oui, le collaborateur d’aujourd’hui est également impatient !

Le monde du travail a changé, et nous, employeurs, devons repenser l’entreprise telle que nous la connaissions.
Tout va de plus en plus vite et nous devons nous adapter rapidement afin de rester compétitif. Être agile, c’est le mot-clef.

Et cela passe par l’attention accordée à nos collaborateurs en termes notamment de développement des compétences, dans le but de les aider à grandir, de leur apporter toujours plus d’aisance dans la tenue de leur poste et dans leur efficacité.
Il convient également de renforcer leurs compétences afin de les accompagner dans les situations de mutations technologiques par exemple.

Mais lorsqu’on parle de compétences, de quoi parle-t-on exactement ?

Le Larousse donne la définition suivante de la compétence : il s’agit d’un « ensemble de dispositions, capacités, aptitudes spécifiques qui permettent à tout sujet parlant une langue de la maîtriser, et qu’il met en œuvre à l’occasion de ses actes de parole effectifs dans des situations concrètes (ce qui constitue la performance) ».
Être compétent, c’est donc aussi être performant.

Du regard de l’employeur, les compétences professionnelles sont des aptitudes mêlant savoir-faire et savoir-être. Cela permet au collaborateur de mener à bien ses missions, et d’exercer convenablement ses fonctions.

Enfin, n’oublions pas le rôle du législateur.
L’article L.6321-1 du Code du travail énonce une obligation générale de formation des salariés pesant sur l’employeur. L’employeur doit, en effet, s’assurer de leur adaptation à leur poste de travail, veiller au maintien de la capacité de ceux-ci à occuper un emploi au regard des évolutions.

La formation professionnelle est un outil prépondérant mis à la disposition de tous les actifs. Elle permet de se former tout au long de son parcours professionnel, pour développer ses compétences et accéder à l’emploi, se maintenir dans l’emploi ou encore changer d’emploi.

Pour quelles raisons développer les compétences de vos collaborateurs ?

Revenons un instant sur les raisons motivant votre choix de les faire évoluer.

Développer les compétences de vos collaborateurs, c’est les faire évoluer, c’est leur permettre d’acquérir de nouvelles connaissances, de nouveaux savoir-faire. Une telle politique pratiquée dans l’entreprise aura de nombreux avantages pour les collaborateurs.

Ainsi, l’acquisition permanente de nouvelles connaissances évitera entre autres l’ennui et la baisse de vigilance, mais également la perte de compétences pouvant s’en suivre ! En tant qu’employeur, c’est un bon moyen de fidéliser son collaborateur et de lui offrir un plan de carrière.

Autre avantage pour l’employeur qui n’est pas sans intérêt : anticiper les besoins en termes de personnel et de compétences requises pour tenir les postes disponibles, mais aussi pratiquer la polyvalence.

Comment s’y prendre en tant qu’employeur pour favoriser le développement des compétences de vos collaborateurs ?

1er conseil

Miser sur le recrutement et être attentif aux potentiels

2ᵉ conseil

Valoriser la formation

3ᵉ conseil

Être à l’écoute de ses collaborateurs

Le recrutement

Le recrutement n’est malheureusement pas une science.
Si l’on sait que bien recruter est essentiel, détecter un candidat avec du potentiel peut s’avérer être un atout pour la suite.
Lors de l’entretien, il faudra l’interroger sur ses réussites et ses échecs, afin d’en apprendre davantage sur sa personnalité, ses motivations et sa faculté à aller de l’avant. Il conviendra également de vérifier si le candidat s’intéresse aux tâches dans leur entièreté afin de s’assurer de son potentiel évolutif.
Ainsi, l’employeur saura qu’il pourra encore le faire monter en compétences.

La formation

Les différentes catégories d’actions qui concourent au développement des compétences sont les suivantes : les actions de formation (qui permettent d’acquérir une qualification plus élevée, ou favorise entre autres la mobilité professionnelle), les bilans de compétences (qui permettent de redéfinir un projet professionnel) les validations des acquis de l’expérience (qui permettent d’acquérir une certification professionnelle) et enfin le recours à l’apprentissage peut être un excellent moyen d’allier connaissances théoriques et pratiques en entreprise.

L’écoute

Être à l’écoute de ses collaborateurs est aujourd’hui essentiel. Alors, il ne faut surtout pas négliger les moments d’échanges privilégiés que sont les entretiens annuels d’évaluation et les entretiens professionnels.

Ces échanges permettront de mettre en exergue des axes d’améliorations, ou bien des qualités que nous pourrons exploiter en tant qu’employeur (ex : pédagogie) ou encore des envies parfois insoupçonnées chez nos collaborateurs de réorientation professionnelle…

Pour quels motifs renforcer les compétences de vos collaborateurs ?

Un enjeu de taille pour l’employeur : éviter la perte de compétences due à l’ennui, rendre vos collaborateurs polyvalents, reconnaître et valoriser leurs expériences.

En effet, après de nombreuses années à occuper un même poste, les mêmes fonctions au sein d’une entité, il peut s’avérer que les collaborateurs commencent à ne plus trouver de sens à leur travail et se laissent envahir par l’ennui.

L’ennui et la monotonie sont dans la plupart des cas synonymes de pertes de compétences, sources d’erreurs et de désengagement.
Il faut donc y remédier au plus vite.

Il y aura des avantages pour le collaborateur qui retrouvera un second souffle, gagnera en employabilité et pour l’employeur qui gagnera en productivité et en performance. Autre avantage non négligeable pour l’entreprise : assurer la transmission des savoirs grâce au concours des seniors. L’entreprise pourra leur offrir la possibilité de devenir tuteur ou maître d’apprentissage. Quelle belle manière de favoriser le renforcement des compétences !

Comment s’y prendre ?

Renforcer les compétences de vos collaborateurs, c’est à la fois assurer leur remise à niveau technique si nécessaire, mais également vous assurer de leur investissement et de leur envie dans leur travail au quotidien.
Un mélange de savoir-faire et de savoir-être.
Encore une fois, l’écoute est très importante et favoriser les points d’étape est essentiel.

En tant qu’employeur, afin de renforcer les compétences de vos collaborateurs, vous devrez tout miser sur la formation, et ce, dans l’optique d’assurer l’employabilité de vos collaborateurs avec le plus d’ancienneté. Les faire évoluer et surtout vous assurer de leur adaptation à leur poste de travail, car s’il s’agit d’une obligation légale qui pèse sur l’employeur. Il s’agit aussi d’une obligation éthique à l’heure où l’on entend énormément parler de responsabilité sociétale des entreprises. Personne ne doit ainsi être laissé au détour du chemin.

Vous devrez également détecter les potentiels les plus intéressants afin d’en faire de réels atouts vous permettant d’attirer des candidats et de les fidéliser afin que la relève soit assurée. Cela s’appelle « exploiter les talents internes », et développer sa marque employeur.

Notre politique emploi actuelle mise énormément sur l’apprentissage. Toutefois, il n’existe pas d’apprentis sans maître d’apprentissage. Pour beaucoup, c’est un moyen de renforcer des compétences déjà existantes par la transmission des savoirs, indispensable à la pérennité de nos entreprises. C’est aussi un moyen finalement très facile de valoriser des parcours et des compétences chez les plus anciens. En résumé, développer et renforcer ses compétences professionnelles, c’est donc la possibilité pour le collaborateur :

  • D’accéder à de nouveaux postes
  • De maintenir ses compétences à jour
  • De monter en responsabilités
  • D’améliorer sa productivité

Côté employeur, votre rôle en tant que manager est de faire monter en compétences vos collaborateurs. Pour y parvenir et pour faire monter en compétences vos équipes, vous pouvez :

  • Évaluer les compétences qui la composent.
  • Se concentrer sur les points forts.
  • Fixer des objectifs intermédiaires et concrets.
  • Réaliser un suivi quotidien.
  • Faire preuve de reconnaissance.

Si vous parvenez à mettre tout ceci en œuvre, vous serez en mesure d’anticiper vos besoins et donc d’optimiser votre plan de formation, vous pourrez ainsi réaliser des économies d’échelle.
En fidélisant mes collaborateurs, vous conserverez les compétences au sein de votre entreprise et vous conserverez l’avantage sur vos concurrents.