Et si la BDU/BDES devenait une véritable … base de données

La base de données économiques et sociales unique (BDU/BDES) est un réceptacle nous rappelle la Circulaire administrative du 18 mars 2014. Dans ce cas une simple GED (Gestion Electronique des Documents) suffirait au bonheur des partenaires sociaux… Or le temps passant il apparaît que tant les représentants du personnel que la Fonction RH en attendent davantage.

 

Les producteurs des bilans et rapports sociaux à l’intérieur des DRH sont en tout premier lieu ceux qui voient une vraie opportunité dans cette nouvelle obligation légale qui pèse sur toutes les entreprises qui ont un CE ou une DUP. Des mêmes données sont en effet recyclées, parfois avec de minimes différences dont on a souvent oublié l’origine, pour alimenter à des moments différents de l’année tels ou tels documents communiqués au CE. Pourquoi ne pas produire en toute transparence une seule fois ces données et les inclure les moments venus dans les différents rapports ou bilans concernés ? Et partant, pourquoi ne pas mettre en place un outil qui automatiserait au maximum la production desdites données ? Par ailleurs, la possibilité de rassembler en un même endroit toutes les informations et données nécessaires aux activités des gestionnaires RH et aux Relations sociales, avec un archivage dynamique et une gestion fine et sécurisée des accès, séduit plus d’un DRH qui n’en reste pas à la contrainte légale subie.

 

Les solutions BDU Standard et BDU MetaSIRH® développées par Crosstalent anticipent et répondent aux attentes des bénéficiaires prévus par le Code du travail comme à celles qui émergent au sein de la Fonction RH. La BDU/BDES devient une vraie base de données qui travaille pour les DRH – et non pas l’inverse.